Support
Numéro français:
Téléphone international:

Sexe avec une femme fontaine : est-ce une maladie et sinon c’est quoi ?

Si vous êtes un homme et que votre partenaire féminine a eu l’équivalent d’une éjaculation, ou si vous êtes une femme qui a éprouvé cette nouvelle sensation, vous vous posez certainement des questions. Être une femme fontaine tient de la fabulation et du fantasme mais c’est bien au contraire un phénomène naturel positif et loin d’une maladie ou d’un problème. C’est même un ferment de jouissance décuplée pour la dame et une fascination pour son compagnon masculin.

Femme fontaine : c’est quoi la définition ?

Une femme fontaine est tout simplement une personne qui peut expulser de son sexe un liquide lors d’un coït ou lors des préliminaires. Ceci se produit sous la contraction des muscles pelviens, par saccades et avec une quantité souvent importante de liquide.

En théorie, toutes les femmes peuvent éprouver cette délivrance un jour. Mais seulement 30 % d’entre elles ont l’opportunité de l'éprouver une fois.

Femme fontaine est-ce une maladie, une anomalie ou un signe de plaisir ?

Autrefois, beaucoup de croyances associaient l’éjaculation féminine à une forme d’incontinence, ou une vessie difforme. Certains pensent encore aujourd’hui que certaines femmes urinent au moment de l’orgasme.

Article connexe: Acheter le Viagra pour femme Lovegra sans ordonnance dans notre pharmacie

Pourtant, être une femme fontaine n’est ni une maladie, ni une anomalie.

A contrario, les femmes qui ont dépassé le stade de la gêne ou de la honte soulignent la qualité de leur orgasme avec éjaculation, concluant des rapports sexuels réussis.

Le mystère de la nature du liquide d’une femme fontaine

La recherche a longtemps ignoré l'éjaculation féminine et il a fallu attendre les dernières décennies pour percer ce mystère. Ce fluide translucide et sans odeur est aujourd’hui radicalement distingué de l’urine et des sécrétions vaginales classiques.

Il s’agit d’un mélange qui provient d’une part des glandes de Skene localisées entre le vagin et l’urètre et d’autre part de la vessie avec un liquide très dilué. D’après les analyses, il comprend de la créatine, du phosphatase acide, un peu d’urée, du fructose mais aussi du glucose en faible pourcentage. Il diffère de la cyprine, la sécrétion vaginale lubrifiant les parties génitales féminines.

Devenir une femme fontaine : possible pour toutes les femmes

Comme évoqué, toutes les femmes peuvent éjaculer. Chez certaines le volume expulsé est réduit et donc peu notable. Chez d’autres, il est abondant.

Néanmoins, l’envie d’uriner que ressentent les femmes avant d'expulser cet éjaculat explique que beaucoup d’entre elles tentent de se retenir et se contrôler.

C’est donc une femme complètement détendue et sans crainte qui pourra aller jusqu’à ce plaisir humide. Il faudra aussi repérer son point G, généralement placé sur le haut du vagin, à l’intérieur, à environ 2 centimètres de l’entrée de celui-ci. C’est une zone légèrement rugueuse et boursouflée. La femme ou son partenaire pourra venir presser, doucement au début, puis de manière plus prononcée, cet endroit en faisant avec le doigt des petits mouvements d’avant en arrière. Après quelques minutes d'une excitation élevée, la sensation d’avoir envie de faire pipi sera à son comble : il suffira alors d'insister pour connaître cette libération de plaisir et d’humidité très surprenante !