Support
Numéro français:
Téléphone international:

Priapisme masculin involontaire : le traitement pour l’érection douloureuse

Le priapisme masculin toucherait 6,5 patients au total, pour une population de 100 000 hommes. Il s’agit donc d’une condition rare, pouvant pour autant toucher les hommes de tout âge, et plus particulièrement ceux âgés de 40 à 50 ans. 

Qu’est-ce que c’est ? 

Voici à suivre les principaux symptômes du trouble masculin priapisme. Leur incidence peut varier en fonction des sujets.

Une érection douloureuse

Certaines érections sont prolongées de manière conséquente, pendant 4 à 6 heures. Dans ce cas, tout homme souffrant de cette situation doit au plus vite demander l’aide d’un spécialiste, pour éviter toute aggravation du problème. On appelle cela priapisme de “haut débit”.

Article Associé: Acheter du viagra générique pour homme sans ordonnance pas cher et à petit prix

Pour autant, même si l’érection peut durer moins longtemps, ressentir la douleur au pénis peut aussi être un symptôme du problème, c’est le priapisme “à bas débit”. A savoir que l’érection peut concerner seulement la verge, et pas le gland. C’est une urgence urologique à prendre au sérieux, puisqu'elle pourrait produire des séquelles irréversibles et une dysfonction érectile si le problème n’est pas pris à temps.

Une érection involontaire

Un autre moyen de reconnaître le priapisme, est de se demander si l’érection est volontaire ou involontaire. Elle peut avoir été déclenchée suite à une stimulation sexuelle, lors d’un rapport, ou en prenant un traitement quel qu’il soit. Pour autant, si elle persiste, la situation devient anormale et il est nécessaire d’agir. Une prolongation peut être courante pendant le sommeil, la nuit.

Ce trouble peut être très gênant. Difficile de poursuivre sa vie et ses activités quotidiennes quand on souffre d’une érection douloureuse de la sorte. De plus, les corps caverneux sont généralement encore durs, même après un refroidissement cutané apporté par l'action des glaçons rafraîchissants.

Les causes du priapisme masculin

On ne connaît pas toutes les causes. Dans des cas, on l'associe à la consommation de drogues, d’antidépresseurs, de produits alpha-bloquants. Ou encore d’anticoagulants et d'antihypertenseurs, ou de médicaments qui soignent l’hypertension, dont les bétabloquants. Des maladies peuvent aussi être responsables du syndrome, dont les maladies du sang. Un problème de coagulation, une drépanocytose ou une leucémie peuvent être mis en cause.

L’effet secondaire de certains médicaments. Il peut s’agir de l’effet indésirable de certains traitements, comme l’utilisation de papavérine ou de Alprostadil sous la forme d’injections. Ces produits sont utilisés pour lutter contre les troubles de l’érection. Les inhibiteurs de phosphodiestérase (IPDE5) leur sont préférés. Il peut également s’agir d'un effet du Viagra, provoqué par une interaction avec des actifs psychotropes (tabac, alcool), ou une injection intra-caverneuse.

Une blessure. Un trauma dans la région du périnée, ou une chute.

Une sensation de stress profonde ou un problème d'ordre psychologique.

Qu'est-ce qui explique la douleur au pénis ?

Quand on ressent une douleur dans notre corps, c’est le signe que quelque chose ne va pas. Généralement, le priapisme est entraîné suite à un problème de circulation du sang, tel qu’un caillot bouchant les artères, un trouble des globules rouges, un cancer, un problème de drainage du sang.

Article Associé: Achat à bon prix du Cialis original de marque Eli Lilly en pharmacie online

La douleur peut être liée à un priapisme ischémique, qui prévaut à 95%, causé par une faible circulation sanguine. Cela entraîne une asphyxie des fibres musculaires des corps érectiles du pénis. Dans le cas d'un priapisme non ischémique, la rupture d’artère ou de vaisseaux peut être responsable.

Le traitement du priapisme

Lorsque l’érection est récidivante ou que c'est un problème épisodique, un traitement hormonal peut être prescrit. Pensez à ces astuces :

  • Refroidir le plus vite possible le pénis.
  • Le fait de se déplacer et de marcher peut également aider à diminuer la présence de sang. Réalisez des flexions et autres mouvements.
  • Éjaculer de manière répétée.
  • Se forcer à uriner en traitement du priapisme.

Un spécialiste peut prescrire un traitement à base d’alpha-stimulants après la pose du diagnostic par l’examen écho-Doppler (par échographie). Si ce traitement n’a pas d’incidence positive ou n'est pas actif pas assez rapidement pour réduire l’érection, une ponction peut être réalisée avec une seringue. La dernière option est une intervention chirurgicale qui aide à faire circuler l’hémoglobine librement.

Retenez qu'il existe des solutions adaptées à tous, et pour vous aider et faire le choix de votre option, consulter un spécialiste qualifié au plus vite est recommandé !