Support
Numéro français:
Téléphone international:

Liquide pré-éjaculatoire ou liquide pré-séminal de l’homme : guide complet

Le liquide pré-éjaculatoire est largement méconnu de l’homme et de sa partenaire et il charrie avec lui moult croyances fantaisistes. Il a pourtant son utilité et ne comporte guère de mystères sur sa nature et son origine !

Liquide pré-éjaculatoire : qu’est-ce que c’est et d’où vient-il ?

Le liquide pré-séminal masculin est simplement un liquide transparent et visqueux qui perle dans les phases d’excitation de l’homme. Il s’écoule en quantité plus ou moins généreuse à l’extrémité du gland, de manière automatique. Son apparition est concomitante d’un certain seuil de stimulation personnel et fluctuant selon les situations.

Il émane des glandes bulbo-urétrales ou glandes de Mery-Cowper. Cette glande tubuleuse émet cette humeur lorsqu’une pression s’exerce sur elle. Le liquide est alors conduit jusqu’au méat urétral par les canaux excréteurs de ces gonades qui se déversent au niveau de l'urètre membraneux.

Contrairement aux idées d'autrefois, ce n’est pas l’éjaculation, ni un liquide qui peut obstruer les trompes féminines, ni une émanation des testicules.

Le rôle du liquide pré-séminal chez l’homme

Comme toute sécrétion humaine, ce liquide n’est pas là inopportunément et il a plusieurs fonctions utiles.

Il agit d'abord comme agent nettoyant dans l’urètre. En effet, ce canal urinaire contient des traces d’urine avec un taux d’acidité nocif pour les spermatozoïdes. Le liquide pré- séminal élimine alors l’acidité de la miction. Ceci lubrifie aussi le conduit qui achemine le sperme et facilite son avancement.

Article connexe: Avis et prix d’achat de la dapoxétine Priligy de notre pharmacie en ligne

Ce rôle de lubrifiant est sa seconde utilité au niveau du gland du pénis. En se répandant sur la tête du sexe de l’homme, il rend plus facile la pénétration et évite des échauffements sur la peau sensible du gland ou sur le frein.

Enfin, le troisième bénéfice intervient dans le vagin. En se mêlant à l’éjaculat masculin, il combat l’acidité naturelle du vagin, protégeant les spermatozoïdes et donc la fertilité masculine.

Le liquide pré-séminal de l’homme présente-t-il des dangers ?

Tous les fluides du corps humain ne sont pas neutres et peuvent véhiculer certains risques éventuels. C’est le cas du liquide pré-séminal de l’homme.

Il peut comporter des germes, des bactéries et surtout, il a été mis en évidence par des chercheurs scientifiques qu’il peut enfermer des traces de VIH, responsable du SIDA. C’est pourquoi il est formellement préconisé de se protéger au moyen d’un condom, lors de toutes les phases préliminaires, en l'occurrence lors de la fellation puis de la pénétration.

Le liquide pré-éjaculatoire peut aussi comporter des spermatozoïdes épars. Il est pourtant très différent du liquide séminal, qui, lui, est en l'occurrence le sperme, et sécrété par les vésicules séminales et la prostate. Mais, en cas d'éjaculation récente, il peut emporter sur son passage des spermatozoïdes stockés dans l'urètre. Il peut donc conduire certaines femmes à tomber enceinte s’il n’y a ni protection adéquate ni méthode de contraception. Néanmoins, une astuce constitue à nettoyer l’urètre en urinant avant un nouveau rapport éliminant pratiquement la totalité des spermatozoïdes mais sans certitude à 100 % !